Expulsion des terrains: quand l'Etat n'arrive plus à faire respecter le droit

  • Roland CHASSAIN

Réactions des Républicains

Pour mieux sensibiliser, une nouvelle fois, le Gouvernement à agir avec fermeté pour évacuer les occupants sans droit ni titre, les zadistes de Notre-Dame-des-Landes et lui signifier combien il était faible face à une poignée de manifestants, Laurent Duplomb, sénateur "les Républicains" de Haute-Loire, a saisi l'occasion de la séance de questions au Gouvernement au Sénat, ce jeudi, pour lui adresser, avec ironie, une petite charade.

Expulsion des terrains: quand l'Etat n'arrive plus à faire respecter le droit

« Mon premier est une commune de Loire-Atlantique. Mon deuxième est le résultat d'un fiasco politique du quinquennat précédent. Mon troisième est une zone de 1600 hectares où les forces de l'ordre républicaines ont été interdites de circuler et pourtant le facteur portait le courrier des zadistes en droit de toucher les aides sociales. Mon quatrième est une zone où le droit de propriété est bafoué par des zadistes construisant des abris en toute illégalité. Mon tout est une zone de non droit où nos forces de l'ordre sont attaquées alors qu'elles accomplissent avec courage leur mission au nom de l'Etat.»

Une façon pour Laurent Duplomb de souligner combien « les Français sont choqués et exaspérés » par cette situation et la très faible réponse de l'Etat.

« L'image que vous donnez d'un état de droit bafoué est insupportable. Comme est insupportable l'incapacité que vous avez à mettre fin à l'occupation illégale. Insupportable votre façon de gérer l'évacuation avec 2 500 gendarmes bridés face à 150 zadistes. Insupportable votre pratique du deux poids-deux mesures avec, d'un côté, les Français obligés, tous les jours, de respecter les règles sous menace de sanctions et de l'autre côté les zadistes obligés à rien », peste le sénateur "les Républicains" de Haute-Loire. Lequel est scandalisé par le fait que le Gouvernement autorise des zadistes qui occupent illégalement des terres « à régulariser une hypothétique installation agricole avec un dossier de deux pages alors qu'un dossier d'installation, partout ailleurs, nécessite un dossier de 50 pages et de plus de 8 mois de délai. »

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog