Réponse à M. Jean Christophe MOULET

  • Roland CHASSAIN
  • Politique
J'ai reçu un courrier de M. Jean-Christophe MOULET, Conseiller municipal arlésien, relatif à la démoustication en Camargue.
Je vous donne ici copie de la réponse que j'ai adressée à M. MOULET.
Arles, le 13 mars 2006
 
Monsieur le Conseiller Municipal,
 
J’ai l’honneur par la présente d’accuser bonne réception de votre courrier, en date du 08 mars 2006, par lequel vous appelez mon attention sur la problématique de la démoustication en Camargue.
 
Dans votre courrier vous ne cessez de faire référence aux moustiques que sous l’angle de la santé publique. Or, permettez moi de m’interroger sur la pertinence de vos affirmations.
 
En effet, en votre qualité de médecin vous devriez savoir qu’il n’y a aucun problème de santé publique lié à la présence de moustiques sur notre territoire.
 
Le processus de démoustication qui se met en place actuellement n’a pour but que d’améliorer la qualité de vie des résidents et de préserver l’économie touristique.
 
Cette question de santé publique a été très souvent évoquée au cours de réunions auxquelles vous n’étiez malheureusement pas présent. Je vous invite donc à vous rapprocher des scientifiques et du Préfet de Région, Préfet des Bouches-du-Rhône, qui vous confirmeront l’absence de menace pour la santé publique.
 
Vous précisez toujours dans votre courrier qu’une veille sanitaire existe déjà sur notre territoire. Encore une fois, vous péchez par manque d’information.
 
En effet, si j’ai saisi les plus hautes autorités c’est d’une part pour la mise en place d’une veille sanitaire en réponse à la menace que fait peser le chikungunya et non pour l’aedes caspius. D’autre part, j’ai fait cette demande non pas pour le territoire camarguais mais pour l’ensemble du Sud de la France.
  
Je me permets d’attirer votre attention sur le fait que par mes interventions nombreuses auprès de Madame Nelly OLIN, Ministre de l’Écologie et du Développement Durable et de Monsieur Xavier BERTRAND, Ministre de la Santé, j’ai permis l’autorisation du BTI en Camargue. De même, j’ai soutenu et défendu au Conseil Général tous les dossiers liés à la démoustication.
 
Vous évoquez dans votre lettre l’importance de la prise en charge financière par l’État de la démoustication.
 
A nouveau votre manque d’information me conduit à devoir reprendre vos propos.
 
En effet, Madame Nelly OLIN, suite à mes interventions s’est engagée à financer une partie de la démoustication sur présentation d’un devis détaillé. Aussi, ai-je immédiatement saisi, Monsieur Hervé SCHIAVETTI, Président du Syndicat Mixte de Gestion du Parc Naturel Régional de Camargue et son Directeur, Monsieur Didier OLIVRY pour que ces derniers soient réalisés au plus tôt.
 
Soyez assuré que tous les moyens sont mis en œuvre pour la bonne réussite de ce projet et que les devis seront transmis au Ministère de l’Écologie dès leur réception.
 
Monsieur le Conseiller Municipal, en dépit de votre impatience vous ne pouvez ignorer que des procédures administratives règlementent la mise en œuvre de la démoustication.
 
Je suis un Député responsable et je me bats quotidiennement sur ce dossier. A votre tour d’être un Conseiller municipal impliqué et appliqué.
 
Espérant avoir répondu à votre sollicitation,
 
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Conseiller Municipal, l’expression de mes sentiments les meilleurs.
 
 
Roland CHASSAIN
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog