L'état préoccupant de la Ville d'Arles

http://image-uniservice.copainsdavant.com/image/450/2446710468/631642.jpg

Louis Sayn Urpar

Conseiller municipal d'opposition

propos recueillis dans Arles Info de décembre 2012

 

Nous y voilà donc ! La Chambre Régionale des Comptes vient de déposer la 2e partie de son rapport qui confirme malheureusement ce que nous dénonçons à longueur de temps : il n’existe dans notre ville aucune politique de gestion, aucune vision de l’avenir.


En juin 2011 la Chambre régionale des comptes réaffirmait que la situation financière de la ville restait inquiétante, et n’évoluait plus depuis longtemps, contrairement à ce que claironne Monsieur le Maire (pour information, PCF majorité municipale PCF/PS) ; que le taux de réalisation des dépenses d’équipement était préoccupant ce qui, en d’autres termes, veut dire que l’on parle beaucoup, mais que l’on en fait peu.


Aujourd’hui la Chambre régionale des comptes qui examine la gestion des ressources humaines pointe, entre autre, une mauvaise gestion du personnel.

 

La politique municipale se veut pragmatique et opportuniste, elle n’est que dogmatismes et maladresses, elle se veut démocratique et humaine, elle n’est que démagogie et complaisance.


Le fil conducteur de la politique municipale ?
Endormir les Arlésiens par des festivités et de beaux discours en leur faisant croire que la ville est bien gérée et que les finances sont saines.


La recette n’est pas nouvelle, elle a fait ses preuves, elle date de l’empire romain, quoi de plus normal pour Arles !

« Panem et circenses » (du pain et des jeux) disaient déjà les Romains!

 

Les fêtes de quartier, les férias, les drôles de Noëls, de carnavals, les bals et feux d’artifice rythment ainsi notre vie, mais nos forces vives nous quittent, nos entreprises ferment, les administrations et les banques nous quittent… doucement le bateau coule… mais l’orchestre est sur le pont et joue !


Alors que jusqu’ici beaucoup d’Arlésiens pensaient que tout allait bien, ils sont de plus en plus nombreux à voir l’eau envahir leur cabine !

 

Et les poignées de main du capitaine qui n’a pas su entretenir le navire ni éviter les écueils ne les rassurent plus.

 

Arles qui vit à plus de 30 % du tourisme est sale et mal entretenue au point que les rats envahissent certains quartiers.

 

Serrer les mains c’est bien, gérer la ville c’est mieux !!!

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog