Lettre de Nicolas SARKOZY au peuple français

  • Roland CHASSAIN
  • UMP

ENTETE LETTRE DE NS

La France, c’est ce nom magique que personne ne peut entendre sans penser à celui de liberté. Nous avons honoré cette promesse. Partout dans le monde, des initiatives françaises ont été saluées et couronnées de succès, en Géorgie, en Côte d’Ivoire, en Libye.

Pendant cinq ans, à la tête de nos institutions, j’ai sillonné notre pays : je n’ai cessé de voir des réussites françaises, un savoir-faire français, une intelligence française. J’ai mesuré la créativité et l’énergie dont la France est capable.

Pendant cinq ans, à l’étranger, je n’ai cessé de mesurer l’admiration et l’espérance qu’éveille la France. La France n’est pas écoutée quand elle est arrogante, mais elle est entendue quand elle est ouverte, constructive, imaginative.

Toutes les fois que je vous ai rencontrés, je n’ai cessé d’aimer votre refus du renoncement, votre rejet de l’immobilisme.

Vous êtes devant un choix historique : soit nous regardons ensemble les réalités en face pour conserver la maîtrise de notre destin ; soit nous nous contentons une fois encore de la facilité qui nous conduira à glisser dans ce qu’il faudra bien finir par appeler le déclin.

Mes adversaires n’ont que deux propositions : défaire tout ce qui a été fait et recycler les vieilles recettes du passé, la dépense publique, le partage du travail, l’assistanat, l’immobilisme, l’affaiblissement de l’Etat, le rejet de l’autorité, la destruction des repères.

Ma conviction, c’est que la France peut faire mieux, beaucoup mieux. Je vous propose une France forte parce que je veux le meilleur pour notre pays. C’est pour cela que je fais une campagne en vérité. Je refuse de passer sous silence des évidences. Je refuse la facilité. Oui, il faut faire des efforts, oui il faut travailler. Mais croyez-moi, nous pouvons réussir à rester maître de notre destin.

Nous pouvons réussir parce que nous le choisirons et le ferons ensemble. Je n’accepte pas que l’intérêt général soit privatisé par des intérêts privés. Chaque fois qu’il y aura des blocages, je vous donnerai la parole par référendum. Comme pour la Constitution, les lois adoptées par référendum seront supérieures aux autres normes. Certains veulent prendre le pouvoir, moi je veux rendre le pouvoir au peuple.

 La France est un grand pays, une grande nation. Les Français sont un grand peuple.

Souvenons-nous de ces paroles du général de Gaulle : «Si nous n’étions pas le peuple français, nous pourrions reculer devant la tâche. Mais nous sommes le peuple français.»

 Je sais que vous aimez la France. Je veux vous convaincre qu’il faut avoir foi en elle.

Françaises, Français, plus que jamais cette France gravée dans votre coeur a besoin de vous.

 

 J’ai besoin de vous.

http://www.lafranceforte.fr/lettreaupeuplefrancais/images/pages/signature.jpg

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog